Accès libre Accès libre  Accès restreint Accès sous abonnement ou avec frais

The Waters of Daphne or The drakōn Source Again

Daniel Ogden

Résumé


Résumé. — Le drakōn est le continuateur grec du dragon. Cet article revient (à partir deD. Ogden [2013a]) sur le lien généralement établi entre lesdrakonteset les sources, avant s’intéresser plus particulièrement à trois drakontesen lien avec des fleuves que l’on trouve dans un groupe de mythes de fondation du début de l’époque ptolémaïque et séleucide. Cinq exemples du lien général sont examinés : (1) le drakōnde Delphes, dans ses aspects masculin et féminin ; (2) le drakōn de Némée ; (3) le drakōn d’Arès ; (4) l’Hydre ; et (5) Lamia-Sybaris. Le groupe des mythes de fondation hellénistiques étudiés comprend : (1) celui d’Alexandrie, en relation avec le fleuve et le drakōn Agathos Daimon ; (2) celui des villes de la Tétrapole syrienne, Antioche en particulier, en relation avec le serpentiforme fleuve Oronte, tenu lui-même comme provenant du puissant Typhon ; et (3) celui de l’oracle de Daphné, en relation avec un drakōn sans nom, qui serait prétendument une incarnation de la ri­vière locale Ladon, père de Daphné, la nymphe éponyme.

Abstract. — The drakōn is the Greek reflex of the dragon. This paper revisits (after D. Ogden[2013a]) the general association of drakontes with water sources, before turning to a particular study of three river-related drakontes found in a group of early Ptolemaic and Seleucid foundation myths. The general cases considered are those of: (1) the Delphic drakōn, in both its male and female aspects; (2) the drakōn of Nemea; (3) the drakōn of Ares; (4) the Hydra; and (5) Lamia-Sybaris. The focal group of Hellenistic foundation myths comprises: (1) that of Alexandria, in connec­tion with the river and drakōn Agathos Daimon; (2) that of the cities of the Syrian Tetrapolis, Antioch in particular, in connection with the serpentine river Orontes, it­self held to have originated in the mighty Typhon; and (3) that of the oracle of Daphne, in connection with an unnamed drakōn, which, it is contended, may be an incarnation of the local river Ladon, father to Daphne, the eponymous nymph.

 

 

Daniel OGDEN
University of Exeter (UK)
d.ogden@ex.ac.uk


Texte intégral :

PDF (English)

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




© Société des Études Classiques a.s.b.l. - Rue de Bruxelles 61, B-5000 Namur, Belgique.

La revue bénéficie de l'aide financière du Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS de Belgique et de la Fondation Universitaire de Belgique.