Accès libre Accès libre  Accès restreint Accès sous abonnement ou avec frais

Basilicam opere mirabili extruere ... Considerazioni sulla basilica civile nelle province galliche dell’Impero: ruolo e decorazione

Marco Cavalieri

Résumé


Résumé. — Dans l’ample panorama historique et géographique des provinces gau­loises de l’Empire, nombreuses sont les cités et agglomérations de moindre impor­tance qui ont conservé des vestiges architecturaux de forums et plus particulièrement de basiliques. L’étude de la fonction de ces édifices et de leur portée idéologique sur la base de leur décoration architecturale et sculpturale présente maintes difficultés, notamment méthodologiques. À la diversité culturelle des trois provinces formant la Gallia Comata, auxquelles il faut ajouter, pour être complet, la Provincia (quasi Italia selon Pline, N.H.,II, 4), correspondent des schémas interprétatifs qui se laissent définir avec précision : ces formules et solutions communes doivent être étu­diées dans le cadre plus large de la nature et de la signification politique et religieuse que revêt la basilique civile dans cette région nord-occidentale de l’Empire. Dans cette perspective, une démarche comparative fondée sur l’évidence archéologique de la Cisalpine – jusqu’ici trop souvent considérée, de façon hâtive et simpliste, comme un laboratoire de romanisation « prêt-à-porter » – ne peut être menée qu’avec pré­caution. — Se fondant sur les données éditées, souvent fragmentaires et dispersées (alors que dans les différentes provinces cisalpines sont connues de nombreuses basiliques), la présente contribution, qui ne prétend certes pas à l’exhaustivité, pro­pose quelques lignes de conduite concernant l’aménagement sculptural et son inter­prétation.

Abstract. — Many small towns and cities (the so-called agglomérations secondaires, centri minori, etc.) within the Gallic provinces show architectural traces of pre-existing fora and, more specifically, of basilicas. To analyse systematically the prob­lem of functions and ideological values in relation to sculptural and architectural decoration would prove a difficult task from various points of view, not least meth­odologically. The “cultural variety” of the three provinces making up the so-called Gallia Comata, to which we add for completeness the Provincia tout court (almost Italy for Pliny, N.H. II, 4), “opens up” the idea of precise and defined interpretative models, for common formulas and solutions, which do exist, must be set and studied in a much broader context. A context which, in particular, pays attention to the nature and political and religious significance of the civil basilica in these north-western regions of the Empire. In this sense, even a comparison with the archaeolog­ical evidence from the Cisalpine province – which sometimes is simplistically and a priori considered a laboratory of Romanization prêt-à-porter –must be handled with caution. On the basis of published evidence, often fragmented and sometimes dispersed, the paper tries to synthesize some guiding concepts about the sculptural furniture and meanings connected to it.

 

Marco CAVALIERI
Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve
marco.cavalieri@uclouvain.be


Texte intégral :

PDF (Italiano)

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




© Société des Études Classiques a.s.b.l. - Rue de Bruxelles 61, B-5000 Namur, Belgique.

La revue bénéficie de l'aide financière du Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS de Belgique et de la Fondation Universitaire de Belgique.