Accès libre Accès libre  Accès restreint Accès sous abonnement ou avec frais

Manuscrits tardifs d’Horace

Bernard Stenuit

Résumé


Résumé Les mss tardifs (sigle ς) ont toujours retenu l’attention des éditeurs d’Hor. : au berceau de l’imprimerie, c’étaient les plus accessibles ; plus tard, on s’intéressera à des leçons ignorées du reste de la tradition. Avec G. Pasquali, les philologues ont retenu qu’un ms. tardif n’est pas nécessai­rement mauvais, pouvant transmettre de bonnes leçons d’un témoin aujourd’hui disparu, leçons ignorées des autres mss (à moins qu’il ne s’agisse de corrections heureuses). Considérations théoriques sur la place des mss tardifs dans la transmission et application pratique à des passages d’Hor. sont l’objet du présent article.

Bernard STENUIT
Chercheur associé à l’Université de Strasbourg
stenuit-barqui@orange.fr


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




© Société des Études Classiques a.s.b.l. - Rue de Bruxelles 61, B-5000 Namur, Belgique.