Accès libre Accès libre  Accès restreint Accès sous abonnement ou avec frais

LA RELATIVA EN LA ESTRUCTURA SINTÁCTICA DE LA FRASE LATINA

Joaquín Mellado Rodríguez

Résumé


Cet article présente une classification des propositions relatives basée sur un critère uniformément syntaxique, lequel dépasse la nature morphologique des relatifs introducteurs (pronom ou adverbe-conjonction) pour se concentrer sur la fonction de la proposition relative à l’intérieur de la phrase. — Un premier critère est établi : l’absence ou la présence de l’antécédent. Toute relative sans antécédent (section 1) devient le constituant immédiat (CI) de l’unité syntaxique immédiatement supérieure, en causant une relation directe avec le prédicat de ladite unité. Par contre, un relatif avec antécédent (section 2), quelle que soit la nature morphologique des deux éléments (antécédent et relatif), se borne à remplir une fonction adjacente de son antécédent, n’ayant aucun lien syntaxique direct avec le prédicat. Cette deuxième section concerne le chapitre peut-être le plus important de la subordination latine, car on n’y trouve pas seulement les subordonnées qui sont traditionnellement appelées relatives « adjectives », mais aussi la plupart des propositions qui, suivant un critère sémantique, sont appelées « comparatives », « temporelles » et « consécutives », entraînant cependant de véritables structures relatives. — Ces propositions font l’objet d’une classification par rapport au mode verbal (indicatif ou subjonctif) qui débouche sur des réflexions concernant les relatives au subjonctif.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




© Société des Études Classiques a.s.b.l. - Rue de Bruxelles 61, B-5000 Namur, Belgique.